Feeds:
Articles
Commentaires

L’approche pragmatique de la communication replace la communication entre les frontières de l’interdisciplinaire.

Etymologiquement, le sens commun désigne le fait de « communiquer » comme un geste d’informer au sens du schéma de Jakobson (E-C-R) dans la mesure où l’Emetteur et le Récepteur partagent le même code dans un contexte supposé commun.

Pour certains, la limite de cette notion ci-dessus dégagée réside également dans cette même définition. Selon les contextes, elle n’est pas partagée par tous dans la mesure où le code ne peut-être commun et la représentation physique n’est pas mise, exemple du téléphone.

Partant, nous pouvons affirmer que la communication est sujette à de spécificité humaine.

i/. Sociale et inter-humaine, la communication revêt une dimension collective, dénote des rapports interpersonnels et offre des possibilités transactionnelles ;

ii/. Symbolique et référentielle, elle permet le langage verbal, lie le langage à la pensée et permet à un groupe de personne de s’identifier/s’affilier à un idéal, un regroupement…

Utilisé par plusieurs disciplines, le mot « Communiquer » ramène également au sens « Communauté ». De ce fait, historiquement sons sens à évoluer ou s’est enrichi a/. d’une dimension physique (Mettre en commun, avoir en partage, faire partager et rivetant même un sens symbolique religieux : communier à b/. une dimension virtuelle-réelle de construction d’intelligence collective ; en passant par les sens non moins importants de « participer à, être en relation » ; de « transmettre » ; et « Moyens de communication/transport.»

Cette évolution du concept semble revêtir aujourd’hui une dimension plus complexe mais probablement plus adaptée à ce contexte des NTIC : Transport de données physiques, Transfert d’information sémiotiquement codée, Mise en commun du sens, Co-construction. Celle-ci contribuant à fournir des bases à l’approche pragmatique de la communication.

LA PRAGMATIQUE ?

En paraphrasant CANAP, le point de vue pragmatique est une forme d’abstraction dans l’analyse d’un fragment de langage qui ne tient compte que des locuteurs ou interlocuteurs.

De ce fait, le cours identifie quatre niveaux de « modélisation » pragmatique :

i/. Le recours au CO-TEXTE : un texte qui explicite un fragment de texte

ii/. LES INDEXICAUX : variation du langage selon l’usage et les moments, le contexte de communication

iii/. Les PRESUPPOSEES ET LES IMPLICATURES : la recherche du sens profond d’une expression (signifiant et le signifié ?)

iv/. LES ACTES DU LANGAGE : le langage est « action » également.

Ainsi, l’analyse pragmatique du langage nécessite qu’il soit pris en compte : le contexte situationnel et des pratiques sociales/communicationnelles des locuteurs/interlocuteurs. Et ceci selon une logique interdisciplinaire.

A L’ECOUTE!

Bienvenue sur mon site en construction, et qui nous a ete recommandee dans le cours eportfolio AIGEME IEM de Paris 3 Sorbonne Nouvelle & Bienvenue egalement sur WordPress.com.

Tout au long de cette formation, j’essaierai des lors que ce site fonctionnera normalemenHAITI APRES LE 10 JANVIER 2010t, de capitaliser sur mes apprentissages tant sur le plan des cours qui sont en train d’être dispensés que sur les autres recherches dans le cadre de ce Master.

L’apprentissage tout au long de la vie ou la recherche tel est le slogan que je me suis choisi dans ce Master.

Merci de votre appui pour qu’ensemble nous construisons cette intelligence collective que nous recommande ce Master.

Bien cordialement